Rhuthmos

La photographie de Brassaï comme prétexte de questionnement du rythme : si l’on considère les rythmes internes et externes, les pleins et les vides organisés de manière à définir une forme; quelle peut-être la différence entre l’image et le signe écrit?

C’est à cette expérience de l’écriture du rythme dans les livres de Brassaï qu’est invité le lecteur au fil de ces quelques pages.

2014
245 × 340 mm, 42 pages
Réalisé avec Lionel Mélin
Publié dans le cadre de l'exposition Brassaï/Brașov
Sur une proposition de George Dupin et Olivier Lebrun

1/9

2/9

3/9

4/9

5/9

6/9

7/9

8/9

9/9